lunes, 11 de febrero de 2013

Humor...es lunes: DSK, la bebida afrodisíaca de Dominique...?

Antidépresseur et aphrodisiaque, le « Drink safran kiwi » a été élaboré par deux entrepreneurs français. 
Son public-cible ? La clientèle branchée et le monde de la nuit. 


Deux entrepreneurs, dont un producteur de safran, désireux de valoriser les bienfaits naturels de cette épice, ont élaboré une boisson gazeuse à base de kiwi qu’ils ont baptisé DSK. Pas pour Dominique Strauss-Kahn, non, mais pour « Drink safran kiwi » ! 

La composition de ce drink paraît plutôt saine : « c’est un produit 100 % naturel, base de kiwis bio de l’Adour, de sirop de canne bio, sans colorant ni conservateur », précise Patrice Guillard, un des entrepreneurs. Bref, l’idéal pour avoir la banane ! 

Les créateurs de la boisson espèrent profiter du jeu de mot pour faire connaître leur produit. 

Des vertus connues depuis l’Antiquité 

« Depuis l’Antiquité, le safran est connu pour ses nombreuses vertus. Il est antidépresseur, a la réputation d’apporter gaieté et sagesse, soigne le foie, abaisse la pression artérielle, stimule la respiration, et on lui confère des qualités d’aphrodisiaque féminin », explique Stéphane Briault, concepteur de cette boisson « naturelle, pasteurisée, sans colorant ni conservateur » avec Patrice Guillard, producteur de safran dans le Cher. 

« L’idée première était de commercialiser du safran dans un soda, puis s’est ensuite posée la question de la base de fruit. Le kiwi a des vertus intéressantes, il est un antioxydant. Restait ensuite la question du nom », raconte M. Briault. « 

« Safran drink » n’étant pas très vendeur, on a pensé à « Drink safran kiwi » qui faisait « DSK ». On s’est demandé si on osait ou pas, puis on s’est dit que les gens s’en souviendraient plus facilement », ajoute-t-il. « Ils aimeront ou n’aimeront pas, mais une chose est sûre : ils s’en souviendront ! », explique Stéphane Briault.

 La cible ? « Une clientèle branchée » 

Vingt-deux noms d’entreprises comportant l’acronyme DSK sont déposés à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI). 

La cible des concepteurs de DSK est « la clientèle branchée, le monde de la nuit » pour mélanger notamment la boisson pétillante aux alcools forts. M. Briault assure avoir lui-même constaté que le safran permet d’atténuer les effets néfastes de l’alcool. (Más)

Ver también:

Que tienen en común Coca Cola, SanofiAventis y Cristiano Ronaldo...?



Humor...es lunes: Pepsi Special la "mata grasas"...


Publicar un comentario